CPHA Canvax
CPHA Canvax

Santé, aînés et vie active au Manitoba

Titre du projet : Identification des districts sous-immunisés au Manitoba au moyen d’une cartographie de l’adoption des vaccins et élaboration de stratégies d’intervention locales afin d’accroître l’adoption des vaccins chez les enfants vivant dans ces districts.
Bénéficiaire du financement : Santé, Aînés et Vie active Manitoba
Personne-ressource du projet : Richard Baydack – Directeur (Richard.Baydack@gov.mb.ca)
Période du projet : Du 1 avril 2017 au 31 mars 2020


À propos du projet

Au Manitoba, pour diverses raisons, les taux de couverture vaccinale diffèrent selon le district ou la région. Bien que ces poches de sous-immunisation/non immunisées ne soient souvent pas évidentes au niveau des régies régionales de la santé, on peut les identifier en analysant les données au niveau des districts géographiques. Par conséquent, ce projet permettra d’établir la carte des secteurs de populations sous-immunisées et non immunisées et déterminera les causes de la faible adoption des vaccins afin d’adapter les stratégies d’intervention locales pour augmenter les taux de couverture vaccinale. 

Ce projet est une extension d’un projet pilote qui a permis de cartographier les taux de couverture vaccinale contre la rougeole chez les enfants de moins de sept ans dans l’une des régions sanitaires du Manitoba. Il fournira des outils qui pourraient être utilisés pour identifier les régions où la population est sous-immunisée ou non immunisée, en utilisant ArcGIS, un programme de cartographie qui permet d’effectuer des analyses, pour cartographier les données du registre d’immunisation du Manitoba. Ce programme permet d’afficher et d’analyser géographiquement l’information sur la santé de diverses façons. Il sera également possible d’identifier les causes spécifiques des faibles taux de vaccination dans les districts et d’élaborer et d’adapter des stratégies d’intervention locales pour augmenter les taux de couverture vaccinale dans ces régions. En plus de la rougeole, ce projet permettra de cartographier les taux de couverture vaccinale contre la coqueluche, le virus du papillome humain et le rotavirus chez les enfants à certains âges dans les cinq régions sanitaires du Manitoba.
 

Objectifs

  • Établir la carte des taux de vaccination pour certains âges pour quatre antigènes (virus du papillome humain, rougeole, coqueluche et rotavirus) pour les cinq régions sanitaires du Manitoba.
  • Identifier les causes potentielles du faible taux de vaccination chez les enfants dans les districts où le taux de vaccination est faible. 
  • Élaborer, adapter et mettre en œuvre des stratégies d’intervention locales qui s’attaquent aux causes spécifiques à la région et/ou au district des faibles taux de vaccination.
  • Évaluer les effets des stratégies d’intervention locales sur l’utilisation des vaccins.

Résultats

  • Court terme : des cartes produites par le Système d’information géographique de l’utilisation du vaccin chez les enfants à certains âges seront créées, identifiant les districts géographiques où les taux d’immunisation sont plus faibles dans les régions sanitaires.
  • Moyen terme: identification, développement et mise en œuvre de stratégies d’intervention spécifiques à la région et/ou au district qui sont adaptées aux contextes comportementaux, environnementaux et sociaux afin d’augmenter l’utilisation du vaccin dans les districts où l’utilisation du vaccin est la plus faible. 
  • Long terme : des cartes produites par le Système d’information géographique seront créées pour évaluer les effets des stratégies d’intervention locale sur l’utilisation du vaccin, et il y aura une augmentation de l’utilisation du vaccin dans les districts géographiques sous-immunisés, conformément aux moyennes provinciales.

La question ou le défi que le projet aborde

Les données probantes ont montré que les régions où le taux de vaccination est moins élevé, ce qui n’était pas apparent au niveau des régies régionales de la santé, pouvaient être identifiées en analysant les données au niveau du district géographique (population de 10 000). Contrairement au projet pilote qui ne couvrait que la rougeole chez les enfants de sept ans de la circonscription sanitaire Interlake-Eastern, l’expansion du projet comprendra la cartographie des taux de couverture vaccinale contre la coqueluche, le virus du papillome humain et le rotavirus à certains âges par district géographique dans les cinq régions sanitaires du Manitoba. L’évaluation des taux de couverture pour ces quatre vaccins nous permet d’évaluer les taux d’immunisation dans quatre groupes d’âge différents, en fonction du calendrier d’immunisation de routine du Manitoba pour ces vaccins. De plus, il nous permet d’évaluer deux changements récents au programme d’immunisation financé par les fonds publics du Manitoba : l’ajout du vaccin antirotavirus en 2014 et du vaccin contre le VPH pour les garçons à compter de septembre 2016. En déplaçant la discussion vers le district local, il est possible d’élaborer, d’adapter et de mettre en œuvre des stratégies d’intervention locales, par opposition à des solutions uniformisées pour les des régies régionales de la santé ou à l’échelle provinciale. Ce projet peut ensuite servir de base pour comparer les taux de vaccination dans les années à venir.

À propos de Santé, Aînés et Vie active Manitoba 

Santé, Aînés et Vie active Manitoba est particulièrement bien placé pour mettre en œuvre des initiatives d’acceptation et d’adoption des vaccins de manière efficace et efficiente. Les connaissances pertinentes reposent à la fois sur la Division du contrôle des maladies transmissibles (DCMT) de Santé, Aînés et Vie active Manitoba et sur les divisions de santé publique et de soins primaires en général. La profondeur des connaissances, des compétences, de l’intérêt et de l’expérience de Santé, Aînés et Vie active Manitoba s’étend bien au-delà d’une seule personne et comprend un groupe diversifié d’épidémiologistes, d’experts en analyse géospatiale, d’infirmières de santé publique, de gestionnaires supérieurs en santé publique, de fournisseurs de soins primaires, de coordonnateurs de l’immunisation, d’experts en registres, d’analystes de politiques et d’autres personnes qui travaillent en étroite collaboration au jour le jour pour exécuter les programmes d’immunisation existants.

 

Dernière révision 16 octobre 2018