CPHA Canvax
CPHA Canvax

Bienvenue au CANVax en bref

L'équipe de CANVax


Le Centre canadien de ressources et d’échange de données probantes sur la vaccination (CANVax) est une base de données en ligne de ressources à l’appui de la planification de programmes d’immunisation et d’activités promotionnelles favorisant l’acceptation et l’adoption des vaccins au Canada. Avec le CANVax, nous voulons qu’il soit plus facile pour les professionnels de la santé publique de trouver et de collectionner des ressources en élargissant leur accès aux informations pertinentes dans le contexte canadien. Le CANVax est la première base de données en ligne en son genre au Canada à doter les professionnels de la santé publique d’un accès à des ressources centralisées sur l’acceptation et l’adoption des vaccins.

La création du CANVax est importante, aujourd’hui plus que jamais, car le report ou le refus des vaccins nous posent des difficultés croissantes et ont des conséquences graves.

Prenons par exemple la couverture vaccinale des adultes. Au Canada, l’Enquête nationale sur la vaccination présente des estimations nationales de la couverture vaccinale pour certains vaccins destinés aux adultes, et les données sont pour le moins décevantes. Selon l’enquête nationale la plus récente (2014), la couverture du vaccin contre le pneumocoque était estimée à 37 % chez les adultes de 65 ans et plus, et celle du vaccin contre l’influenza, à seulement 40 % des adultes de 18 ans et plus. Ces deux taux de couverture sont très inférieurs aux cibles nationales de 80 % (Gouvernement du Canada, 2016). Bien qu’il n’existe pas de cibles nationales pour le tétanos et la coqueluche, leurs taux de couverture sont sous-optimaux à 50 % et 9 %, respectivement (Gouvernement du Canada, 2016). 

Pourquoi les adultes sont-ils insuffisamment vaccinés? Très complexe, la décision de vacciner est influencée par un vaste éventail de facteurs. Le modèle des « trois C » proposé par le groupe de travail des communications vaccinales du Bureau régional pour l’Europe de l’OMS comprend trois catégories pouvant contribuer au report et au refus de la vaccination (Busby, 2018; MacDonald, 2015). Ce sont :

  • La confiance envers 1) l’efficacité et l’innocuité des vaccins; 2) les systèmes d’administration des vaccins, dont les services de santé et les professionnels de la santé font partie; et 3) les responsables des politiques qui prennent des décisions au sujet des vaccins. 
  • La commodité désigne la facilité ou la difficulté avec laquelle on peut se faire vacciner. La qualité (réelle ou perçue) des services, ainsi que la pertinence du moment, du lieu et du contexte culturel choisis pour la prestation de ces services ont aussi une influence. 
  • La complaisance a trait à la perception du risque d’attraper la maladie; elle peut être influencée par de nombreux facteurs, notamment par d’autres responsabilités liées à la santé ou à la vie privée qui peuvent être considérées comme plus importantes. 

(Busby, 2018; MacDonald, 2015)

Que faire? Dans un commentaire de l’Institut C.D. Howe intitulé Pas seulement pour les enfants : comment améliorer la surveillance et la couverture vaccinale chez les adultes au Canada, l’auteur recommande de changer la façon dont les provinces et les territoires surveillent et encouragent le recours des adultes aux vaccins. Il suggère de dresser une liste nationale de vaccins destinés aux adultes pour améliorer la clarté des calendriers vaccinaux, d’exiger une preuve de couverture vaccinale à l’entrée dans les établissements postsecondaires, d’élargir le rôle des pharmaciens pour surmonter la complaisance et améliorer la commodité en instituant des rappels d’immunisations pour les patients adultes et des mesures promotionnelles, et de favoriser le regroupement des services de santé  (Busby, 2018).

Les études de recherche montrent aussi que les recommandations du personnel soignant permettent de prédire le recours aux vaccins. Les soignants ont donc un rôle important à jouer en sensibilisant le public aux maladies évitables par la vaccination et en recommandant des vaccins pour en favoriser l’adoption  (Schneeberg et coll, 2014; Skowronski et coll, 2004).

Il est à la fois difficile et complexe d’améliorer l’acceptation et l’adoption des vaccins. Le CANVax veut être la passerelle qui reliera les professionnels de la santé publique aux ressources, aux outils et aux informations qu’il leur faut, afin de les équiper et de les inspirer à agir pour améliorer la couverture vaccinale au Canada. 

Sincères salutations,

L’équipe du CANVax


Bibliographie :

Busby, C. Pas seulement pour les enfants : comment améliorer la surveillance et la couverture vaccinale chez les adultes au Canada, commentaire no 509, Institut C.D. Howe, 2018. ISSN 1703-0765.

Canada. Couverture vaccinale des adultes canadiens : résultats de l’Enquête nationale sur la vaccination des adultes de 2014, 2016 (consulté le 30 avril 2018). Sur Internet : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/couverture-vaccinale-adultes-canadiens-resultats-enquete-nationale-vaccination-adultes-2014.html. 

MacDonald, N.E. « Vaccine hesitancy: definition, scope and determinants », Vaccine, vol. 33 (2015), p. 4161-4164. https://doi.org/10.1016/j. 

Schneeberg, A., et coll. « Knowledge, attitudes, beliefs and behaviours of older adults about pneumococcal immunization, a Public Health Agency of Canada/Canadian Institutes of Health Research Influenza Research Network (PCIRN) investigation », BMC Public Health, vol. 14 (2014), p. 442. 

Skowronski, D.M., et coll. « Adult tetanus, diphtheria and pertussis immunization: knowledge, beliefs, behaviour and anticipated uptake », Vaccine, vol. 23 (2004), p. 353-361. https://doi.org/10.1016/j.vaccine.2004.05.033